Nos tutelles

Centre National de la Recherche Scientifique

Rechercher



Accueil > A la une

Article publié dans Le GIP Seine Aval lettre d’information n 23

par Valérie PLOUVIN - publié le , mis à jour le

Article publié dans LE GIP SEINE AVAL
Category : Actu, ZA Seine du 7 octobre 2020
Des organismes aquatiques encagés pour suivre la qualité de l’eau
GIP Seine Aval actu biosurveillance

Cette expérimentation a été relayée par plusieurs médias locaux :
France Bleu Normandie : Des poissons mis en cage pour renseigner sur la qualité des eaux de la Seine
France Bleu Normandie : Grand angle du 7 octobre
Tendance Ouest : Une nouvelle étude sur le vivant pour mesurer la qualité de l’eau de la Seine
Le Courrier Cauchois : Qualité de l’eau : une expérimentation originale sur la Seine
76Actu : Des animaux aquatiques encagés pour évaluer la qualité de la Seine, près de Rouen

Commentaire de Rachid Amara Contact LOG :
Dans le cadre du projet de recherche Biosurveillance, nous avons installé en octobre 2020 sur le littoral Normand ainsi que dans l’estuaire de la Seine des cages avec des juvéniles de poissons (des flets : Platichthys flesus). Cette approche originale, développée au laboratoire d’Océanologie et Géosciences de l’Université du Littoral UMR 8187 CNRS, consiste à faire de la biosurveillance active (encagement d’organismes) pour évaluer la qualité des milieux aquatiques. Après 2 à 3 semaines d’exposition, les poissons sont récupérés pour mesurer au laboratoire différents biomarqueurs qui renseigneront sur leur état physiologique et leur état de santé. Le projet biosurveillance mobilise 6 équipes de scientifiques de différentes universités et organismes de recherche. Ce projet ambitieux va comparer les réponses de différents modèles d’organismes aquatiques (poissons, crustacés, moules) encagés sur l’axe Seine et le littoral normand pour aboutir à un diagnostic global de la qualité de l’environnement. Ce projet est porté par le GIP Seine-Aval et financé par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie.